Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pierre mendès france

  • Dans un train de nuit avec Pierre Mendès France

    Imprimer

    pierre mendès france,franc-maçonnerieLe 17 mai, France 5 a diffusé, en deuxième partie de soirée, un documentaire très intéressant intitulé "La IVe République, une France oubliée ?". Ce fut notamment l'occasion d'évoquer brièvement à nouveau Pierre Mendès France (1907-1982)

    J'ignore pourquoi, mais voir Mendès France sur mon écran de télévision m'a rappelé une anecdote racontée en loge par un frère qui l'avait rencontré fortuitement dans un train de nuit à la fin des années 60. Ce frère avait pu bavarder avec lui de tout et de rien, de la pluie et du beau temps, de la situation politique de l'époque et, de fil en aiguille, de la franc-maçonnerie dont il avait été membre dans l'entre-deux-guerres. Mendès n'avait pas du tout esquivé le sujet et lui avait même précisé qu'il n'avait pas repris d'activités maçonniques après la guerre.

    La raison avancée de ce retrait était simple. A la Libération, le Grand Orient de France avait dû reconstituer ses effectifs. Et pour ce faire, il avait été amené à se montrer particulièrement prudent sur la réintégration des frères. 

    Mendès France aurait expliqué qu'il n'avait pas admis de devoir prouver à la rue Cadet son honorabilité, lui le résistant de la première heure. Le Grand Orient de France aurait donc fait preuve d'une certaine maladresse à son égard en voulant le soumettre à une procédure d'enquête qui, objectivement, ne se justifiait pas. La susceptibilité de l'homme en avait été froissée. 

    Ce faisant, Mendès France aurait aussitôt glissé à l'oreille du frère : "Mais, vous savez, le fait de ne pas être revenu en franc-maçonnerie en 45 ne fait probablement pas partie des meilleures décisions que j'aie prises dans ma vie."