Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mark twain

  • Etre un bon maçon est la seule récompense

    Imprimer

    creason.jpgVoici un joli petit témoignage du F∴ Todd E. Creason, 33ème, de l'Illinois (Etats-Unis) que je voudrais vous faire partager.

    "Il y a quelques années, j'avais aidé la fille d'un frère passé à l'orient éternel à faire du rangement. Elle avait gardé une malle remplie d'affaires maçonniques et savait pas quoi en faire. Alors je suis allé vérifier. Et je dois reconnaître que je fus surpris de ce que j'y trouvai. Elle était effectivement remplie de choses relatives à la franc-maçonnerie, mais il y avait aussi un nombre considérable de prix maçonniques, de plaques, de certificats, de rubans, de médailles, etc., y compris un couvre-chef de 33ème degré et un certificat d'admission encore roulé dans son tube en carton d'origine. Ce n'était en fin de compte que des trucs moisis dans une vieille malle. Il s'agissait pourtant de distinctions que nombre de FF∴ auraient affiché fièrement. J'ai alors demandé à la fille du défunt pourquoi toutes ces affaires avaient été mises dans cette malle. La fille me répondit que c'était l'endroit où son père mettait apparemment tout ce qu'il avait reçu en franc-maçonnerie. Il n'a jamais rien affiché ostentatoirement. Il n'a jamais fait étalage de son chapeau de 33ème, de ses médailles et cordons maçonniques.

    Je fis remarquer à la fille que le parcours maçonnique de son père avait été remarquable et qu'il était étonnant qu'il l'ait caché dans cette vieille malle. Elle m'avait répondu ceci : "Je me souviens de certaines distinctions reçues par papa. Je sais qu'il était toujours reconnaissant et surpris chaque fois qu'il en recevait mais il m'a toujours dit que ce n'était pas la raison pour laquelle il était devenu franc-maçon. Il disait qu'être un bon maçon a toujours été sa seule récompense. Il n'a jamais eu besoin d'autre chose."

    Pour le F∴ Creason, cette histoire montre que si on fait quelque chose dans l'espoir d'être récompensé, alors on agit pour une mauvaise raison. On ne vient pas en franc-maçonnerie pour collectionner des dignités, des médailles et des tabliers, mais pour travailler humblement sur soi-même avec ses FF∴ dans l'intimité de la L∴. C'est ce que le F∴ Mark Twain, le célèbre auteur des Aventures de Tom Sawyer, formulait ainsi : "Il est mieux de mériter des honneurs que l'on a pas obtenus que de les obtenir sans les avoir mérités."

    decors.jpgLes décors, les rubans, les titres et les grades ne sont que des fictions symboliques qui témoignent d'une ancienneté et d'une progression au sein de la hiérarchie initiatique. En réalité, ces fictions symboliques impliquent plus de devoirs que de droits. Généralement, les vaniteux obnubilés par les apparences, ne savent pas à quoi elles les engagent.

    Ressembler à un franc-maçon parce qu'on porte un tablier ou qu'on est membre d'une L∴, est une chose. Mais être franc-maçon et se comporter comme tel, à chaque minute de son existence, en est une autre. C'est même toute la difficulté de l'initiation que le rite français résume en deux phrases lourdes de sens : "A toute heure, rappelons la grandeur des devoirs que nous nous sommes imposés. A toute heure, soyons prêts à les remplir."