Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

l'express

  • Le succès médiatique du G∴O∴D∴F∴ selon François Koch

    Imprimer

    Le 17 avril dernier, le journaliste François Koch publie une note sur son blog intitulée : C'est dans l'air : la Franc-Maçonnerie revient en politique ?

    Un passage m'a interpellé. Je le cite :

    Version actuelle :

    "Y a-t-il donc un retour de la Franc-maçonnerie en Politique? Pas vraiment, à mon avis. En revanche, un succès médiatique du GODF, sans conteste. Depuis 4 mois, la séquence apporte de la visibilité pour la première obédience française, même si c’est parfois pour des raisons dramatiques. Le 9 décembre, c’était le show télé de Daniel Keller, au Petit Journal. Exercice réussi. Puis le drame qui a frappé la France le 7 janvier. Parmi les victimes au siège de Charlie, deux frères du GODF : Bernard Maris et Michel Renaud. Le 11 janvier, des obédiences, dont le GODF, défilent dans la rue, avec leurs cordons. Et le 13 janvier,une conférence publique est organisée Rue Cadet sur le thème : Etre franc-maçon après le 7 janvier."

    Il n'y a rien qui vous saute aux yeux ?

    Lisez bien.

    Il n'y a vraiment rien qui vous heurte ou vous choque ? 

    Moi oui car si on suit le raisonnement de François Koch, le GODF semble avoir profité médiatiquement des attentats de janvier alors qu'il les a subis de plein fouet comme tout le monde en France et que deux de ses membres ont trouvé la mort.

    Comment peut-on y voir les éléments d'un "succès médiatique sans conteste" ?

    Je pense que le journaliste de L'Express, en professionnel avisé, s'est rendu compte après coup de sa maladresse. Il me semble d'ailleurs qu'il a modifié la version initiale de sa note à deux endroits. Il ne parle plus de "séquence vraiment bonne" mais d'une "séquence qui apporte de la visibilité". Il a ajouté "même si c'est parfois pour des raisons dramatiques." 

    Il se fait que j'avais copié-collé la version initiale de ce passage (celle du 17 avril) pour l'envoyer par mail à un F. Voilà comment elle était rédigée à l'époque (je mets en gras et en rouge la phrase qui a été depuis modifié par le journaliste) :

    Version initiale :

    "Y a-t-il donc un retour de la Franc-maçonnerie en Politique? Pas vraiment, à mon avis. En revanche, un succès médiatique du GODF, sans conteste.
    Depuis 4 mois, la séquence apparaît vraiment bonne pour la première obédience française. Le 9 décembre, c’était le show télé de Daniel Keller, au Petit Journal. Exercice réussi. Puis le drame qui a frappé la France le 7 janvier. Parmi les victimes au siège de Charlie, deux frères du GODF : Bernard Maris et Michel Renaud. Le 11 janvier, des obédiences, dont le GODF, défilent dans la rue, avec leurs cordons. Et le 13 janvier, une conférence publique est organisée Rue Cadet sur le thème :Etre franc-maçon après le 7 janvier."

    Le problème est que sa note, même retravaillée d'une façon plus heureuse, n'atténue pas le raisonnement. 

    On peut dire beaucoup de choses sur le GODF, bonnes ou mauvaises. On peut par exemple ne pas être d'accord sur sa "politique" d'extériorisation. Mais je trouve qu'il est profondément révoltant et injuste de mettre sur le même plan "le show" de Keller au Petit Journal de Yann Barthès et le drame du 7 janvier comme si ces deux faits, sans commune mesure et qui n'ont évidemment pas la même nature, formaient les éléments d'une seule et même séquence de 4 mois et participaient cyniquement au succès médiatique du GODF.  

    Conclusion ? François Koch s'est méchamment planté sur ce coup là.