Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

islamisme

  • Attentats de Paris : les mots sont importants

    Imprimer

    Attentats, Paris, Terrorisme, Jean-Paul Delevoye, 2015La France a beau être en plein deuil, le bavardage sur les terribles attentats de Paris est permanent. Ce bavardage frise souvent l'indécence avec, par exemple, ces questions cons de journalistes posées au quidam rencontré dans la rue. Que ressentez-vous ? Qu'auriez-vous envie de dire à ces terroristes ? Avez-vous peur ? Etc.

    Puis c'est la logorrhée médiatique des bons clients, des spécialistes de ceci ou de cela, des "terroristologues", des anciens généraux, des anciens des services secrets, des magistrats antiterroristes, des éditocrates sentencieux, des spécimens de la société civile (c'est-à-dire en réalité du Paris mondain), des intellectuels, des imams estampillés "vus à la TV" et des politiques bien entendu... 

    Ce bavardage tourne en boucle et sans répit. Les heures tournent. On se rend compte, au fond, qu'on n'apprend pas grand-chose ou en tout cas rien de nouveau par rapport à ce qui avait pu se dire durant les mois et les années précédentes.

    Le pathos ambiant semble tout anesthésier. Il va falloir pourtant vite se réveiller car on emploie de plus en plus un vocabulaire guerrier à courte de vue et essentiellement réactif en croyant répondre ainsi au désir de vengeance d'une population française qui impressionne, au contraire, par son calme, sa dignité et ses sentiments élevés de cohésion et de fraternité.

    Parmi toutes les interventions télévisuelles, j'en retiendrai cependant une qui m'a impressionné par sa clarté et sa sobriété. Elle émane de M. Jean-Paul Delevoye, ancien médiateur de la République et actuel président du Conseil économique, social et environnemental.

  • L'infiltration islamiste au sein du G∴O∴D∴F∴. Suite et fin ?

    Imprimer

    islamisme, franc-maçonnerie, extrême droite, Daniel Keller, godf

    Le F Daniel Keller, Grand Maître du G∴O∴D∴F∴, vient de siffler utilement la fin de la récré en dédramatisant les prétendues tentatives d'entrisme d'éléments musulmans intégristes au sein de la plus importante obédience maçonnique française du côté de Lyon et sa région.

    J'ai d'ailleurs montré par l'exemple sur ce blog ce dont il pouvait s'agir en réalité tout en soulignant que le risque zéro n'existait pas bien entendu.

    Je voudrais quand même rappeler que les dernières manifestations d'antimaçonnisme en France ont été l'oeuvre soit de personnes désoeuvrées ou psychologiquement fragiles (cf. le saccage du local de Montélimar dans le département de la Drôme et l'incendie du local de Bernay dans le département de l'Eure) soit de groupuscules fascistes et catholiques intégristes durant le débat parlementaire sur l'élargissement du mariage aux personnes de même sexe.

  • Julien Salingue ou la lucidité douloureuse

    Imprimer

    Après Thomas Guénolé, voici une autre belle découverte télévisuelle. Julien Salingue, politologue. Il a soutenu en 2013 une thèse de doctorat en Science politique à l'Université Paris 8. Ses recherches portent sur la question palestinienne. Il est également membre de l'observatoire critique des médias Acrimed. Il anime deux blogs : Julien Salingue.fr et "Le pire n'est pas certain" (dans lequel il éreinte - et le verbe est faible - la très médiatique Caroline Fourest).

    J'avoue que je ne connaissais pas ce chercheur que je classe intuitivement à l'extrême gauche de l'échiquier politique (intuition d'ailleurs très vite confirmée par sa lettre d'adieu au militant antifasciste Clément Méric assassiné en 2013).

    Si j'en parle aujourd'hui dans le cadre de ce blog, c'est parce que Salingue a fait une longue et belle intervention (ferme sur le fond et souple sur la forme) dans l'émission de débats de Frédéric Taddeï Ce soir ou Jamais. Il était question de la Palestine et d'Israël. Je vous invite à écouter cette intervention et à vous faire ensuite votre propre jugement.

    Pour ma part, je pense que Julien Salingue a démontré qu'une lucidité douloureuse valait mieux qu'une apaisante illusion.