Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

hommage

  • La franc-maçonnerie portugaise rend hommage à Mário Soares

    Imprimer

    GOL, Portugal, Mário Soares, franc-maçonnerie, hommage, Union européenneMário Alberto Nobre Lopes Soares est décédé le 7 janvier 2017 à l'âge de 92 ans à l'hôpital de la Croix-Rouge de Lisbonne où il avait été hospitalisé depuis la mi-décembre 2016. Le gouvernement a déclaré trois jours de deuil national.

    Mário Soares a assumé les plus hautes fonctions et sa vie se confond avec l'histoire de la démocratie portugaise. Il a combattu la dictature. Il fut le fondateur du parti socialiste, ministre des affaires étrangères après la révolution du 25 avril 1974 dite des oeillets, premier ministre de 1976 à 1978 et de 1983 à 1985.

    Le gouvernement de Mário Soares a demandé l'adhésion à la Communauté économique européenne en 1977. Cette adhésion est devenue effective en 1986. Mário Soares a ensuite remporté à deux reprises les élections présidentielles. Il a quitté la vie politique active en 1996.

    Mário Soares était franc-maçon. Il avait été initié au sein de la loge Les Compagnons Ardents de la Grande Loge de France, en 1972, lorsqu'il était réfugié politique dans notre pays. Il s'est mis en sommeil, plus tard, lorsque ses responsabilités politiques l'ont totalement accaparé.

    Les obédiences portugaises - le Grand Orient Lusitanien notamment - ont  rendu hommage au grand homme et souligné que la contribution du Dr Mario Soares à la construction d'un Portugal démocratique restera toujours une référence historique. Pour la franc-maçonnerie portugaise, Mário Soares a été un défenseur énergique de la liberté, de l'égalité, de la fraternité et de la démocratie sociale.

     

  • Hommage à David Bowie

    Imprimer

    Je vous propose un petit hommage sympathique à David Bowie récemment décédé. Celui de Paul Bowen, grand organiste de la Grande Loge Unie d'Angleterre. Paul Bowen interprète Life on Mars ? dans le Grand Temple du Freemasons' Hall.

    Cette vidéo ne manquera pas de relancer les spéculations sur l'appartenance maçonnique de David Bowie.

    Ah ! Les mystères... Hein ?

    Pour la petite anecdote, Rick Wackerman, le pianiste et claviériste qui a interprété le morceau sur l'album Hunky Dory, est bien un F∴ et membre de la R∴L∴ Chelsea n°3098 (source : GLUA, je ne divulgue rien).

  • Régis Blanchet : 10 ans déjà !

    Imprimer

    regisblanchet.jpgIl y a dix ans, au solstice d'hiver, le 21 décembre 2005 exactement, Régis Blanchet était brutalement arraché à l'affection des siens.

    Je me souviens que son passage à l'O∴ éternel m'avait sidéré. Je ne m'y attendais vraiment pas.

    Quelques temps avant sa mort, je l'avais eu au téléphone pour échanger sur la vie du forum Frédéric Desmons que j'avais fondé trois ans plus tôt. Il y était très impliqué. C'est d'ailleurs par le biais de ce média que j'avais fait sa connaissance.

    Nous avions projeté de nous rencontrer chez lui, du côté de Crozon (si ma mémoire ne me fait pas défaut), dans cette Bretagne qu'il aimait tant et à propos de laquelle il était intarissable. Malheureusement la mort ne nous en a pas laissé le temps.

    Régis était un cherchant et un franc-maçon passionné. C'était aussi un écrivain et un éditeur. Il avait fondé la revue Le Jardin des Dragons et les Éditions du Prieuré.

    J'admirais son érudition. J'avoue cependant que je ne partageais pas toujours son éclectisme que j'assimilais à de la dispersion. Il n'est jamais parvenu à m'intéresser à la franc-maçonnerie forestière (dont il avait pourtant activement contribué à la résurgence), au druidisme, à la gnose ou à me convaincre des beautés particulières du régime écossais rectifié. C'est probablement parce que j'ai toujours été un indécrottable rationaliste besogneux incapable de courir plusieurs lièvres à la fois.

    Pourtant, je pense que nos différences ont paradoxalement favorisé une certaine connivence d'esprit entre nous. Nous avions également en partage un goût certain pour le débat d'idées et la provocation.

    J'ai été heureux et fier de croiser son chemin. Et aujourd'hui, avec un peu d'avance, je pense à lui.