Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

épreuve

  • De l'augmentation de salaire

    Imprimer

    formation maçonnique,augmentation de salaire,épreuve,franc-maçonnerie,etats-unis d'amérique,marylandQuand un maçon est appelé à passer à un degré plus élevé, l’usage veut qu’il soit testé sur les connaissances du degré qu’il possède. Autrement dit, avant de poursuivre son chemin initiatique, il doit prouver à la loge qu’il connaît les enseignements attachés à son grade. Il passe une sorte d’examen dont la sévérité et la longueur dépend des loges. En France, cet examen est oral.

    Le frère, debout devant les membres de sa loge, doit répondre aux questions posées par le Vénérable. Au Grand Orient, les questions portent généralement 1°) sur la constitution et le règlement général ; 2°) sur le fonctionnement de la loge et/ou sur les différents offices ; et 3°) sur l’instruction du grade proprement dit. En fait, chaque Vénérable procède un peu comme il le sent. Pour le meilleur ou le pire (car on voit de tout, du bon et parfois hélas du pitoyable). Normalement, ça ne devrait pas être une formalité quand on y accorde un minimum de valeur et de sens.

    Je viens de découvrir une méthode qui n’est pas bête du tout même si elle fait un peu scolaire. Aux Etats-Unis d’Amérique, dans l’Etat du Maryland, l’examen est écrit et se fait hors tenue rituelle (cf. l'image ci-dessous que vous pouvez agrandir en cliquant dessus). Le candidat à une augmentation de salaire est spécialement convoqué pour répondre à une série de questions traditionnelles. Il doit déjouer certains pièges, certaines affirmations erronées. Il doit savoir tracer le tableau de loge correspondant à son grade (ce qui peut sembler évident, mais combien de frères en sont-ils réellement capables en France sans hésitation ?). Si le résultat est satisfaisant, le candidat peut prétendre à l’augmentation de salaire. Si le résultat ne l'est pas, le candidat est tout simplement recalé et pourra retenter sa chance ultérieurement.

    test.jpg

    Je ne sais pas en revanche si cet examen écrit est une pratique maçonnique générale au Maryland ou bien circonscrite à quelques loges. Je signale, pour être précis, que les extraits d'examen publiés ci-dessus proviennent d'un atelier de la Grande Loge Régulière du Maryland, une obédience maçonnique noire américaine non reconnue tant par la Grande Loge Prince Hall du Maryland que par la Grande Loge du Maryland.