Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique - Page 5

  • Philippe Guglielmi s'énerve pour rien

    Imprimer

    Je ne vais pas revenir sur le fond de cette dispute de cour d'école qui est exposé chez François Koch ou chez Jean-Laurent Turbet, lequel confirme, une fois de plus, ses talents de cire-pompes.

    Les propos du député socialiste du Val d'Oise, Philippe Doucet, n'ont rien de choquant. Certes, le parlementaire a grossi le trait. Sa typologie concernant les défenseurs de la laïcité est un peu caricaturale. Sa référence aux maçons est sans doute maladroite. Mais c'est pour marquer les esprits à propos d'une situation sur laquelle j'ai d'ailleurs beaucoup écrit dans le cadre de ce blog. Il n'y a pas de quoi fouetter un chat. Doucet sait certainement que les francs-maçons sont hommes de bon sens et qu'une majorité d'entre eux est attachée à l'esprit de la séparation des églises et de l'Etat tel qu'il a été porté et défendu par Aristide Briand en 1905.

    Le député du Val d'Oise est en effet beaucoup trop fin pour ignorer que tous les francs-maçons ne sont pas des "laïcards" fossilisés. Le problème est que ce sont ces derniers que l'on entend systématiquement dans les Obédiences et dans les médias. Ce sont souvent ces derniers qui s'expriment inconsidérément au nom de la franc-maçonnerie. Au sein du GODF, ils ont d'ailleurs préempté la laïcité qu'ils considèrent comme leur domaine réservé (1). Ils passent leur temps à théoriser une vision de la laïcité qui n'existe pas dans les textes de loi si bien que Jean-Louis Bianco, président de l'observatoire de la laïcité (institution directement rattachée au premier ministre), a été récemment obligé de tempérer leurs ardeurs et de les recadrer.

    Si Philippe Guglielmi avait fait preuve d'un peu de subtilité et de jugeotte (2), il se serait abstenu de charger Philippe Doucet comme il l'a fait. Sans sa lettre grotesque, les propos du député du Val d'Oise seraient passés inaperçus. Face à la caricature, l'ancien Grand Maître du GODF, désormais homme politique, a choisi de répondre par la caricature.

    Quel dommage pour le débat public !

    ____________

    (1) C'est très net dans le courrier de Guglielmi qui fait preuve à cet égard d'une condescendance insupportable. Il écrit à Philippe Doucet ceci : "[...] votre classification des intervenants dans le domaine de la laïcité fait montre d’un amateurisme évident (sic) [...]" Qu'il me soit permis de rappeler ici que Philippe Doucet est membre de la Commission des lois de l'Assemblée nationale et qu'au sein du groupe socialiste, il est notamment chargé des questions de laïcité. Pour un amateur, avouez que c'est tout de même pas mal. 

    (2) Il faut toutefois rappeler que nous sommes en pleine préparation du Congrès du PS, période propice aux manoeuvres policitiennes en tous genres.