Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

extrême droite - Page 3

  • Le système Soral

    Imprimer

    Alain Soral, extrême droite, Robin d'Angelo, Mathieu MolardLe système Soral - Enquête sur un Facho Business est un livre écrit par Robin d'Angelo et Mathieu Molard, deux journalistes du site d'information StreetPress.

    Les auteurs y analysent dans le détail le parcours intellectuel et militant d'Alain Bonnet dit Alain Soral, lequel est devenu en quelques années à peine l'agitateur vedette de l'extrême droite française 2.0. Ils sont des millions, parait-il, à regarder ses vidéos dans lesquelles Soral étale ses délires paranoïaques sur les juifs, les homosexuels, les francs-maçons, les féministes et, plus généralement, sur tous les individus ou groupes d'individus qui ne cadrent pas avec sa vision du monde et de la société.

    D'Angelo et Molard ne sont pas tendres avec celui qui se présente volontiers comme un des grands penseurs contemporains de la dissidence. Baraqué Soral ? Oui mais peureux surtout. Il est le premier à prendre la fuite quand cela tourne mal (il n'a d'ailleurs pas donné suite aux demandes d'interview des journalistes). Homophobe ? Certes, mais surtout adepte du double discours, lui qui n'a jamais caché ses expériences homosexuelles. Ancien communiste ? Peut-être sauf qu'il n'a laissé aucune trace positive de son passage éclair au PCF si ce n'est quelques facéties clownesques au sein d'un fantomatique collectif des travailleurs communistes des médias dont presque personne ne se souvient Place du Colonel Fabien. Journaliste ? Oui. De seconde zone (au magazine féminin 20 ans notamment). Ecrivain ? L'homme a connu quelques succès de plume sans avoir cependant obtenu la reconnaissance qu'il convoitait. Artiste ? Ses tentatives de percer dans le cinéma furent des échecs. Soral n'a jamais pu approcher, même de loin, le succès de sa soeur Agnès qu'il n'a eu de cesse de jalouser. Frontiste ? Oui, parce que le provocateur a surtout plu à Jean-Marie Le Pen "comme un type serait passé avec une plume dans le cul devant son bureau."

    Bref, ce livre expose le parcours sinueux d'un Rastignac de province monté à la Capitale pour tenter d'y assouvir ses ambitions sociales et son incommensurable besoin de reconnaissance. Mais ce livre est aussi une excellente analyse du "système Soral". On y apprend comment Soral est devenu un boutiquier de la haine et comment il est parvenu à réunir autour de sa personne une coalition hétéroclite d'adeptes (étudiants, jeunes chômeurs, petits blancs, français issus de l'immigration, nationalistes, royalistes, néo-nazis, antisémites, skinheads, conspirationnistes, catholiques intégristes, fans de Dieudonné, salafistes, certains défenseurs de la cause palestinienne, anciens trotskistes, nationaux-bolchéviques, etc.). Au sein de son mouvement "Egalité et Réconciliation", Soral mobilise et rassemble. Nicolas Bourgoin, Lucie Choffey, Félix Niesche, Julien Teil, Nicolas Fabre, Marion Sigault ou encore Gilad Atzmon entretiennent avec lui des contacts plus ou moins étroits. Soral vend. Ses bouquins et ses conférences. Mais il fait vendre aussi. Car l'homme est également éditeur et gérant d'une SARL aux activités commerciales florissantes.

    Comment tout ceci va-t-il finir ? Difficile à dire. Les auteurs formulent en tout cas des hypothèses que vous découvrirez en lisant leur livre.

    Robin d'Angelo et Mathieu Molard. Le système Soral. Enquête sur un facho business. Calmann-Lévy. Paris. Septembre 2015. 189 pages. ISBN 978-2-7021-5864-7 1556876 - Prix public 17 €

  • L'infiltration islamiste au sein du G∴O∴D∴F∴. Suite et fin ?

    Imprimer

    islamisme, franc-maçonnerie, extrême droite, Daniel Keller, godf

    Le F Daniel Keller, Grand Maître du G∴O∴D∴F∴, vient de siffler utilement la fin de la récré en dédramatisant les prétendues tentatives d'entrisme d'éléments musulmans intégristes au sein de la plus importante obédience maçonnique française du côté de Lyon et sa région.

    J'ai d'ailleurs montré par l'exemple sur ce blog ce dont il pouvait s'agir en réalité tout en soulignant que le risque zéro n'existait pas bien entendu.

    Je voudrais quand même rappeler que les dernières manifestations d'antimaçonnisme en France ont été l'oeuvre soit de personnes désoeuvrées ou psychologiquement fragiles (cf. le saccage du local de Montélimar dans le département de la Drôme et l'incendie du local de Bernay dans le département de l'Eure) soit de groupuscules fascistes et catholiques intégristes durant le débat parlementaire sur l'élargissement du mariage aux personnes de même sexe.

  • "La France Maçonnique" : le retour

    Imprimer

    Mon compteur de visites s'affole depuis quelques jours. Grâce au F Géplu du blog de référence Hiram.be, j'en ai compris les raisons. Il semble que ma note sur le teaser n°2 du  documentaire "La France Maçonnique" (tremblez ! bonnes gens) ait fortement déplu à l'un de ses obscurs promoteurs qui tient un blog à la ligne éditoriale complotiste (la présentation est tortueuse, prenez une aspirine...).

    la-pieuvre-1924.png

    Merci en tout cas de cette publicité ! Je n'en attendais pas tant. Qu'il me soit permis d'y voir un retour de bon procédé car cela permet de faire croire qu'il y a une effervescence - que dis-je ? - une panique chez les francs-maçons... Comme si le documentaire allait révéler de terribles secrets... Comme si ma note donnait en quelque sorte l'alerte à la meute des "frères la gratouille" qui, dans l'ombre, contrôle tous les rouages de la société française (gniark... gniark...).

    Mon pauvre ami... si seulement tu savais... N'étant évidemment le porte-parole de personne et encore moins de mes FF et SS en franc-maçonnerie, je crains, hélas, de te décevoir, et de ne pas aller dans le sens de ta paranoïa, en te disant qu'il y a de très fortes chances, pour ne pas dire une quasi-certitude, que la sortie de ce film passe totalement inaperçue tant dans la société, que dans les milieux maçonniques, lesquels ont bien d'autres préoccupations que les considérations de Ratier, Dieudonné, Le Gallou, et compagnie.

    Sur le fond, tu qualifies mon article de puant, de diffamatoire et de délateur. Evidemment, rien de tel. Ma note se borne à constater brièvement le parcours politico-intellectuel des réalisateurs, puis des intervenants qui apparaissent dans l'extrait. Et le moins que l'on puisse dire est que la plupart de ces personnes ne sont pas connues pour la modération de leurs analyses et de leurs engagements publics. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je me suis étonné d'y voir figurer Jean Solis car j'ai de la considération pour l'auteur et l'éditeur. J'ai donc pris la liberté d'exprimer cet étonnement et mes doutes sur les orientations de ce documentaire.

  • Alain Bauer et le Front National

    Imprimer

    Déclaration hallucinante du F∴ Alain Bauer, ancien Grand Maître du G∴O∴D∴F∴, sur l'antenne de RMC le 1er octobre dernier.

    Alain Bauer fait preuve d'une étrange bienveillance à l'égard de Marine Le Pen ("à ne pas jeter par a priori"), qui préside pourtant un parti politique dont l'idéologie, l'histoire, les discours et les pratiques sont depuis l'origine en dehors des valeurs de la République démocratique, sociale et laïque. Il lui prédit même, non sans imprudence, un succès au premier tour de l'élection présidentielle (comme d'ailleurs nombre de médias qui considèrent déjà que son succès électoral est inéluctable).

    Alain Bauer ne craint pas d'affirmer que les thèses d'extrême droite rencontrent un certain écho chez les francs-maçons, comme si ces derniers étaient en quelque sorte le pâle reflet de l'état de l'opinion française en 2015, comme s'ils étaient réceptifs aux prises de position d'une extrême droite qui les déteste depuis toujours ! Je ne voudrais pas faire de mauvais procès à Alain Bauer, mais il accrédite tout de même implicitement l'idée que le FN a changé avec Marine Le Pen, qu'il est devenu plus structuré politiquement que par le passé, et qu'au fond, il devient désormais fréquentable. Pourtant n'importe quel spécialiste de la sociologie des organisations vous le dira : ce n'est pas parce qu'une organisation partisane change de président, change de nom ou de siège social, qu'elle change fondamentalement de discours et de positionnement politique.

    Mais Bauer va encore plus loin. Il soutient que des francs-maçons sont membres du FN. Si ce qu’il dit est vrai et repose sur des faits établis et vérifiés, si être franc-maçon et frontiste encarté ou sympathisant est devenu aujourd'hui plus un sujet qu'un problème, si rassembler ce qui est épars est conciliable avec le rejet d'autrui en raison de ses origines, alors il me semble qu'Alain Bauer a le devoir, en tant qu’ancien Grand Maître du G∴O∴D∴F∴, de susciter officiellement ce débat au sein de l'obédience au lieu de faire le guignol sur l’antenne de RMC. Car le F Bauer sait parfaitement que la qualité maçonnique est totalement incompatible avec l’appartenance à des associations ou à des partis politiques qui prônent le racisme et la xénophobie.

    Qu'il me soit permis en tout cas de regretter qu'Alain Bauer n'ait pas saisi l'occasion de son passage sur RMC pour réaffirmer avec force et clarté cette incompatibilité fondamentale.