Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Antimaçonnisme - Page 6

  • "La France Maçonnique" : le retour

    Imprimer

    Mon compteur de visites s'affole depuis quelques jours. Grâce au F Géplu du blog de référence Hiram.be, j'en ai compris les raisons. Il semble que ma note sur le teaser n°2 du  documentaire "La France Maçonnique" (tremblez ! bonnes gens) ait fortement déplu à l'un de ses obscurs promoteurs qui tient un blog à la ligne éditoriale complotiste (la présentation est tortueuse, prenez une aspirine...).

    la-pieuvre-1924.png

    Merci en tout cas de cette publicité ! Je n'en attendais pas tant. Qu'il me soit permis d'y voir un retour de bon procédé car cela permet de faire croire qu'il y a une effervescence - que dis-je ? - une panique chez les francs-maçons... Comme si le documentaire allait révéler de terribles secrets... Comme si ma note donnait en quelque sorte l'alerte à la meute des "frères la gratouille" qui, dans l'ombre, contrôle tous les rouages de la société française (gniark... gniark...).

    Mon pauvre ami... si seulement tu savais... N'étant évidemment le porte-parole de personne et encore moins de mes FF et SS en franc-maçonnerie, je crains, hélas, de te décevoir, et de ne pas aller dans le sens de ta paranoïa, en te disant qu'il y a de très fortes chances, pour ne pas dire une quasi-certitude, que la sortie de ce film passe totalement inaperçue tant dans la société, que dans les milieux maçonniques, lesquels ont bien d'autres préoccupations que les considérations de Ratier, Dieudonné, Le Gallou, et compagnie.

    Sur le fond, tu qualifies mon article de puant, de diffamatoire et de délateur. Evidemment, rien de tel. Ma note se borne à constater brièvement le parcours politico-intellectuel des réalisateurs, puis des intervenants qui apparaissent dans l'extrait. Et le moins que l'on puisse dire est que la plupart de ces personnes ne sont pas connues pour la modération de leurs analyses et de leurs engagements publics. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je me suis étonné d'y voir figurer Jean Solis car j'ai de la considération pour l'auteur et l'éditeur. J'ai donc pris la liberté d'exprimer cet étonnement et mes doutes sur les orientations de ce documentaire.

  • Les curieuses fréquentations de Jean Solis

    Imprimer

    Nouvelle preuve de la vigueur de l'antimaçonnisme contemporain. Un deuxième extrait publicitaire du film antimaçonnique "Apocalypse France - La France maçonnique" a été publié sur le net. Tout un programme...

    Il est co-réalisé par Paul-Eric Blanrue (proche des milieux négationnistes) et Julien Teil (journaliste édité par la maison d'édition d'Alain Soral... il semble aujourd'hui en délicatesse avec son mentor). La sortie est prévue pour la fin de ce mois.

    On y entend quelques représentants de l'extrême droite.

    • Feu Emmanuel Ratier (ancien membre de la GLNF parait-il) décédé en août dernier, obsédé par les lobbies juif (pardon ! sioniste) et maçon.
    • Jean-Yves Le Gallou (ancien haut cadre du FN et du MNR qui a commencé au sein du G.R.E.C.E. dans les années 60).
    • Le pianiste Stéphane Blet alias Tau Ferenc (ancien franc-maçon, ésotériste multicarte, ami de Paul-Eric Blanrue et qui boit volontiers de la bière avec le délicieux Bruno Gollnisch). C'est lui qui considère que la franc-maçonnerie est un lobby sioniste déguisé (voir cette vidéo à 11'47). Ou du moins en a-t-il le sentiment et c'est la raison pour laquelle il en a démissionné (donc il est assez aisé de transpercer la pensée du bonhomme). Et ce d'autant plus qu'il s'est illustré, en juin dernier, sur Facebook par un commentaire posté sur la page d'Egalité et Réconciliation (l'officine de l'inénarrable Alain Soral antisémite notoire) à propos des excuses présentées à Israël par le PDG d'Orange Stéphane Richard. Un commentaire qui parle de lui-même (comme quoi, il faut toujours se méfier des traces qu'on laisse sur Facebook et Perltrees)...

    emmanuel ratier,jean solis,jean-yves le gallou,stéphane blet,pierre hillard,dieudonné,julien teil,paul-eric blanrue

    On retrouve également dans ce documentaire d'autres joyeux drilles :

    • Pierre Hillard, idéologue d'extrême droite proche des milieux catholiques intégristes.

    Parmi cet aréopage qui laisse peu de doutes sur la ligne de ce documentaire, on trouve enfin assez curieusement une figure bien connue de la franc-maçonnerie : Benoit Laigre alias Jean Solis alias Tau Spontophoros alias Sa Béatitude Christian II Valentin. Je dis "assez curieusement" car je me demande bien ce que Solis, que je croyais mesuré, est venu faire dans cette galère (mais après tout, comme le dit la chanson, chacun fait ce qui lui plait).

    J'ai quand même malgré tout  un peu de mal à croire que l'on puisse accepter de participer à un tel documentaire sans s'interroger sur les conditions de sa réalisation et sur ses objectifs. Ou bien alors c'est qu'on en partage les finalités. Est-ce le cas de Jean Solis ? Honnêtement je n'en sais rien et n'ose le croire. Je déplore simplement de le retrouver au milieu d'un tel équipage.

  • Le projet "blochéro-papiste" du Grand Conseil valaisan (suite)

    Imprimer

    Dans ma note précédente, j'ai brièvement exposé le projet du Grand Conseil valaisan de contraindre les députés à déclarer leur appartenance à une loge maçonnique. J'ai indiqué que ce projet me paraissait aller à l'encontre de la jurisprudence de la Cour de Strasbourg.

    Le F Jean-Noël Cuenod, quant à lui, est revenu sur ce projet, qu'il qualifie de "blochéro-papiste", dans un billet au ton incisif dont je vous recommande la lecture. Il écrit :

    "Personnellement, je n’ai jamais tu mon adhésion à la Franc-Maçonnerie, tant en Suisse qu’en France. Mais une telle décision relève du libre-arbitre de chacun. Pour certains, la Franc-Maçonnerie fait tellement partie de leur sphère intime qu’ils n’entendent pas la transformer en sujet de conversation. Sont-ils indignes, pour autant, d’exercer un  mandat politique ?"

    Je ne saurais mieux dire.

    Ajout du 11 septembre 2015

    Le Grand Conseil Valaisan a finalement rejeté le projet de justesse ainsi que le relate le F Cuenod sur son blog. On ne peut que s'en féliciter.

  • Canton du Valais (Suisse) : l'appartenance maçonnique des élus en question

    Imprimer

    Le Grand Conseil du Canton du Valais (Suisse) a le projet d'obliger les élus valaisans à révéler leur appartenance aux organes de direction ou de surveillance de corporations, entreprises, établissements ou fondations de droit privé ou de droit public ainsi qu'aux clubs services ou loges maçonniques.

    Cette obligation de dévoilement (des élus, des magistrats, etc.) est une vieille lune qui repose, en réalité, sur les sentiments antimaçonniques les plus tenaces selon lesquels l'appartenance à une loge maçonnique est en soi un acte nocif susceptible de porter atteinte à l'ordre public.

    Dans sa grande sagesse, et parce que c'est aussi le droit, la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) de Strasbourg a rappelé, dans un arrêt du 31 mai 2007, que cette obligation déclarative contrevenait directement aux articles 11 et 14 de la convention européenne des droits de l'homme (cf. l'arrêt Grande Oriente d'Italia di Palazzo Giustiniani c/ Italie, ci-dessous).

    Cette obligation déclarative est discriminatoire et n'est fondée sur aucune justification objective et raisonnable si ce n'est sur des fantasmes relatifs aux soi-disant pouvoirs occultes de la franc-maçonnerie.

    On peut se demander par exemple pourquoi les élus appartenant à des églises ou à d'autres associations sans but lucratif échapperaient à cette obligation déclarative souhaitée par le Grand Conseil valaisan.

    Enfin, cette obligation de dévoilement est une atteinte directe au respect de la vie privée et à la liberté d'association également protégés par la convention européenne des droits de l'homme.

    Le Canton du Valais, membre de la Confédération Helvétique, ne peut l'ignorer puisque la Suisse est membre du Conseil de l'Europe depuis 1963 et a ratifié la convention européenne des droits de l'homme en 1974.

    _____________

    A consulter :

    arrêt CEDH.pdf