Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • La franc-maçonnerie, arme de Satan

    Imprimer

    Kazakhstan, Athanasius Schneider, Berik Zhubaniyazov, Andrei Vladimirovich Bogdanov, église catholiqueLe 11 décembre dernier, à Séville (Espagne), le très conservateur Athanasius Schneider, théologien et évêque catholique d'Astana (Kazakhstan), a prononcé une conférence intitulée Marie, vainqueur de toutes les hérésies.

    Tout un programme...

    Dans son intervention, monseigneur Schneider s'est référé aux écrits délirants de saint Maximilien Kolbe sur la franc-maçonnerie. Et c'est plutôt salé.

    En effet, l'évêque a expliqué que le but de la franc-maçonnerie était d'éliminer tous les enseignements de Dieu, en particulier l'enseignement catholique et d'instrumentaliser de nombreuses sociétés pour atteindre cet objectif. Schneider reprend en fait à son compte cette thèse soutenue par le père Kolbe qui confondait allègrement et de façon plutôt baroque la franc-maçonnerie avec le protestantisme, les témoins de Jéhovah ou encore les associations de libre pensée.

    Selon Monseigneur Schneider :

    « [Les francs-maçons] cherchent la dissolution de la morale (...) La maçonnerie détruit tout sens moral et favorise les formes de vie sordides à tous les stades de la vie humaine ».

    Et d'ajouter :

    « Que dirait aujourd'hui Maximilien Kolbe de la télévision, des films, de la musique ou de l'art ? (...) La maçonnerie est l'arme de Satan ».

    Je suis toujours sidéré que des hommes brillants puissent proférer de telles conneries et parler avec autant d'assurance sur des sujets qu'ils ne connaissent manifestement pas.

    Ceci démontre, une fois de plus, que l'intelligence n'a vraiment rien à voir avec les diplômes et le savoir cumulatif.

    Monseigneur Schneider défend donc une ligne résolument hostile à la franc-maçonnerie. Cependant, dans quelle mesure sa position n'obéit-elle pas aussi à des considérations internes au Kazakhstan, cet ancien Etat soviétique, devenu indépendant en 1991 après la chute de l'URSS ?

    berik zhubaniyazov,andrei vladimirovich bogdanov,kazakhstan,athanasius schneider,église catholiqueL'évêque d'Astana considère le Kazakhstan, dont la population est musulmane à 70%, comme une terre de mission.

    Le dignitaire catholique romain voit donc probablement d'un très mauvais oeil l'implantation récente de la franc-maçonnerie dans ce territoire.

    En effet, en novembre 2016, la Grande Loge du Kazakhstan a été fondée avec l'aide de la Grande Loge de Russie.

    Le frère Berik Zhubaniyazov a été installé à la grande maîtrise de la jeune obédience par le frère Andrei Vladimirovich Bogdanov, grand maître de la Grande Loge de Russie, qui a reçu à cette occasion une magnifique tenue traditionnelle kazakhe.

    Bref, le comportement de monseigneur Schneider fait irrésistiblement songer à cette citation de l'écrivain Charles Bukowski :

    « Le problème avec le monde, c'est que les gens intelligents sont plein de doutes alors que les imbéciles sont plein de certitudes. »

  • Voeux 2017 : attention aux clous !

    Imprimer

    voeux,2017,benjamin franklinEn ce premier janvier 2017, je vous propose cette vieille maxime que Benjamin Franklin a reprise dans l'édition de juin 1758 de son Almanach du pauvre Richard.

    « À cause du clou, le fer fut perdu.
    À cause du fer, le cheval fut perdu.
    À cause du cheval, le cavalier fut perdu.
    À cause du cavalier, le message fut perdu.
    À cause du message, la bataille fut perdue.
    À cause de la bataille, la guerre fut perdue.
    À cause de la guerre, la liberté fut perdue.
    Tout cela pour un simple clou. »

    Ce texte signifie que les actes apparemment sans importance peuvent avoir des conséquences graves et imprévisibles. Ainsi, ne pas prendre des nouvelles d'un parent ou d'un ami, refuser un service qu'on est en capacité de rendre, ne pas saisir la main que l'on vous tend, détourner le regard de son prochain, oublier d'aller voter, etc., sont autant d'exemples de petits clous auxquels il faudra faire attention tout au long de cette année 2017 que je vous souhaite belle et heureuse.