Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • La question sociale selon Mélenchon

    Imprimer

    Je voudrais faire deux observations à l'attention des quelques fachos qui, via Twitter, consultent régulièrement mon blog parce qu'ils croient y déceler les éléments du grand complot anti-français qui les fait cauchemarder.

    1°) Ce n'est pas parce que je parle d'untel sur ce blog que celui-ci est nécessairement franc-maçon. Je le précise car certains paranoïaques d'extrême droite ont cru comprendre que Thomas Guénolé était franc-maçon suite à une de mes notes publiée récemment. Guénolé est-il franc-maçon ? Je n'en sais strictement rien et, très franchement, je me moque éperdument de le savoir. Cela n'ajoute rien à son intervention stimulante dans l'émission de Laurent Ruquier. De toute façon, si je dis que quelqu'un est maçon, la fachosphère pensera qu'il ne l'est pas parce que je le dis. Si je dis que quelqu'un n'est pas maçon, la fachosphère pensera qu'il l'est parce que je le dis. Donc, je lui laisse le soin de choisir au gré de ses fantasmes.

    2°) Il m'arrive aussi de parler de tel autre dont l'appartenance maçonnique est avérée, non parce que je l'ai dévoilée, mais parce qu'elle est de notoriété publique et que l'intéressé n'a jamais cherché à la cacher. Mais en même temps, ce n'est pas parce que je parle d'un franc-maçon, quel qu'il soit, que je partage nécessairement ses idées. Nous avons certes en commun une démarche philosophique et des valeurs, mais nous pouvons tout à fait diverger sur plein d'autres sujets. C'est le cas du FJean-Luc Mélenchon pour lequel je n'ai jamais voté alors que lui et moi appartenons pourtant à la même obédience (le G∴O∴D∴F∴ ). Son positionnement  politique hostile à l'Union européenne en général et à l'Allemagne en particulier, ses relations conflictuelles avec ses anciens amis politiques, ses analyses économiques et sa bienveillance à l'égard de l'extrême gauche dont il est issu, ne m'ont jamais attiré. Je lui reconnais cependant une force de conviction, un art de la tchatche, une liberté de ton et une passion qui font de lui un homme attachant malgré sa vision binaire du réel. C'est cela la magie de la franc-maçonnerie : réunir ce qui est épars, réunir des hommes qui ne pensent pas forcément pareil.

    Ces deux observations étant faites, je voudrais maintenant signaler cet extrait d'une intervention de Mélenchon en date du 7 octobre dernier. Elle tranche avec le discours dominant au sujet du conflit social à Air France. Mélenchon parle de la violence visible toujours plus efficace que la violence qui ne se voit pas. Il rappelle aussi des évidences que l'on ne dit pourtant pas assez et qui expliquent les débordements auxquels on a assisté. Perdre son emploi engendre en effet tout un ensemble de problèmes sur lesquels on insiste rarement : dépression, suicide, divorce, éclatement des familles, déclassement social, marginalisation, etc. Il souligne également la pauvreté du débat public focalisé non sur la question sociale mais sur ce qu'il appelle des leurres comme par exemple le destin de Madame Le Pen ou les musulmans.

  • Alain Bauer et le Front National

    Imprimer

    Déclaration hallucinante du F∴ Alain Bauer, ancien Grand Maître du G∴O∴D∴F∴, sur l'antenne de RMC le 1er octobre dernier.

    Alain Bauer fait preuve d'une étrange bienveillance à l'égard de Marine Le Pen ("à ne pas jeter par a priori"), qui préside pourtant un parti politique dont l'idéologie, l'histoire, les discours et les pratiques sont depuis l'origine en dehors des valeurs de la République démocratique, sociale et laïque. Il lui prédit même, non sans imprudence, un succès au premier tour de l'élection présidentielle (comme d'ailleurs nombre de médias qui considèrent déjà que son succès électoral est inéluctable).

    Alain Bauer ne craint pas d'affirmer que les thèses d'extrême droite rencontrent un certain écho chez les francs-maçons, comme si ces derniers étaient en quelque sorte le pâle reflet de l'état de l'opinion française en 2015, comme s'ils étaient réceptifs aux prises de position d'une extrême droite qui les déteste depuis toujours ! Je ne voudrais pas faire de mauvais procès à Alain Bauer, mais il accrédite tout de même implicitement l'idée que le FN a changé avec Marine Le Pen, qu'il est devenu plus structuré politiquement que par le passé, et qu'au fond, il devient désormais fréquentable. Pourtant n'importe quel spécialiste de la sociologie des organisations vous le dira : ce n'est pas parce qu'une organisation partisane change de président, change de nom ou de siège social, qu'elle change fondamentalement de discours et de positionnement politique.

    Mais Bauer va encore plus loin. Il soutient que des francs-maçons sont membres du FN. Si ce qu’il dit est vrai et repose sur des faits établis et vérifiés, si être franc-maçon et frontiste encarté ou sympathisant est devenu aujourd'hui plus un sujet qu'un problème, si rassembler ce qui est épars est conciliable avec le rejet d'autrui en raison de ses origines, alors il me semble qu'Alain Bauer a le devoir, en tant qu’ancien Grand Maître du G∴O∴D∴F∴, de susciter officiellement ce débat au sein de l'obédience au lieu de faire le guignol sur l’antenne de RMC. Car le F Bauer sait parfaitement que la qualité maçonnique est totalement incompatible avec l’appartenance à des associations ou à des partis politiques qui prônent le racisme et la xénophobie.

    Qu'il me soit permis en tout cas de regretter qu'Alain Bauer n'ait pas saisi l'occasion de son passage sur RMC pour réaffirmer avec force et clarté cette incompatibilité fondamentale.

  • Lynchage ?

    Imprimer

    Surenchère grotesque et indécente de la presse après la sortie mouvementée de membres du conseil d'administration d'Air France dont l'objet était l'étude et la mise en place d'un plan social : 2900 postes environ seraient concernés. Des cadres, protégés par un cordon policier, ont été pris à partie par des syndicalistes excédés.

    Fort heureusement, il n'y a pas eu d'exécutions sommaires. Il n'y a pas eu de morts. Juste des insultes, quelques bousculades, des chemises et des costumes arrachés par des femmes et des hommes en colère et une direction qui cherche maintenant à temporiser après avoir tenté de monter les salariés les uns contre les autres (pilotes contres les autres personnels).

    Mais la presse, qui a perdu depuis longtemps le sens des mots, parle aujourd'hui de lynchage comme si la violence était à sens unique et l'apanage des salariés, comme si elle était organiquement apparentée à la plèbe, comme si l'histoire sociale de notre pays n'avait été qu'un long fleuve tranquille coulant au milieu d'un pays de Bisounours.

    Que l'on me comprenne bien. Je ne cautionne évidemment pas la violence mais je me mets malgré tout à la place de ces hommes et de ces femmes dont l'avenir est désormais compromis et qui sont aujourd'hui engagés dans une lutte pour leur survie sociale. Il est hallucinant d'attendre de la nuance et de la modération chez des personnes qui ont conscience de tout perdre ! Que préfère-t-on ? La résignation, le chacun chez soi, le suicide dans son coin (excès de vitesse, alcool, drogue, flingue) ? Il ne faut donc pas s'étonner de telles poussées de rage et de désespoir.

    Demain, qui se souciera du paiement du loyer, de la traite du prêt pour l'appartement ou le petit pavillon de banlieue, du paiement de la cantine des gosses ? Qui se préoccupera de chercher une place ailleurs ?

    Qui ?

    Certainement pas les petits éditocrates de la presse écrite et audiovisuelle !

  • Guénolé 1, Finkielkraut 0

    Imprimer

    Dans le flot ininterrompu de conneries que la TV déverse quotidiennement dans nos cerveaux assoupis, il arrive quelques fois de tomber sur des petites perles.

    C'est le cas de cette intervention du politologue Thomas Guénolé au cours de l'émission de Laurent Ruquier samedi dernier.

    Guénolé, en un peu plus de trois minutes, s'est appliqué à démonter la rhétorique délirante du sophiste Alain Finkielkraut, rompu à l'art des fausses évidences, des préjugés érudits, des mots chocs et des choix caricaturaux. C'est clair, net et vraiment bien dit.

     Merci à Thomas Guénolé pour son intervention stimulante et percutante.

  • De "l'entrisme musulman" au G∴O∴D∴F∴

    Imprimer

    A moi les enfants de la V ! Des terroristes musulmans essaient d'infiltrer le G∴O∴D∴F∴ !

    Depuis plusieurs semaines, c'est l'effervescence dans la région lyonnaise et dans la vallée du Rhône car le G∴O∴D∴F∴ aurait reçu plusieurs candidatures suspectes.

    Vous voulez savoir à quoi ça ressemble une candidature suspecte ?

    (Cliquez sur l'image pour lire)

    terrorisme,islam,godf,franc-maçonnerie,salafisme,paranoïa

    Bref, c'est aussi crédible qu'un mail envoyé par un inconnu qui vous dit qu'il est atteint du cancer en phase terminale et qu'il a décidé comme ça, un beau jour, de vous léguer - oui ! à vous qu'il n'a jamais rencontré - son immense fortune de plus d'un million de dollars.

    Bref, vous l'aurez compris, c'est de la prose d'analphabète et c'est bien le genre de message douteux qui aurait dû être jeté à la corbeille comme tous les autres spams quotidiens. Un non événement en somme.

    En effet, point n'est besoin d'être analyste à la DGSI ou à la DGSE pour flairer le plan foireux à des kilomètres.

    Bref, c'est de l'amateurisme crasseux ou un canular lourdingue.

    "Bijour missié. Ji voudré divinir frimaçon kar ji ti trouve tré genti ? Eské ti pi mi répond tré vit siouplé ?" Non mais franchement... vous n'avez pas envie de rire ?

    Et le drame, vous voulez que je vous dise ? C'est l'excitation avec laquelle ce genre de candidature comico-tragique est accueilli ! Jugez-plutôt ce courrier électronique qui m'a été transféré par un Fpeu regardant sur le secret de la correspondance (mais c'est habituel en maçonnerie... de nombreux FF ne savent pas se servir correctement des mails et constituent des listes qu'ils sont ensuite incapables de gérer... J'ai donc évidemment effacé les adresses).

    (Cliquez sur l'image pour lire)

    terrorisme,islam,godf,franc-maçonnerie,salafisme,paranoïa

    Vous avez bien lu. Il s'agit d'une "candidature habituelle d'entrisme musulman" (sic). Il faut quand même écrire plus vite qu'on ne réfléchit pour proférer une bêtise pareille et, surtout, oublier qu'il y a en maçonnerie de nombreux FF et SS de confession ou de culture musulmane qui n'ont rien à voir, directement ou indirectement, actuellement ou potentiellement, avec des terroristes fanatiques.

    Je vais redevenir un peu plus sérieux maintenant.

    Loin de moi l'idée de réfuter a priori un possible entrisme d'éléments subversifs au sein de la FM en général et du G∴O∴D∴F∴ en particulier. C'est un risque comme un autre. Mais il ne faut pas l'exagérer non plus, surtout s'il se concrétise de façon aussi caricaturale et risible que le premier mail ci-dessus.

    Pour ma part, je trouve qu'il serait urgent et utile de s'interroger sur un autre type d'entrisme : l'entrisme des cons car des cons, il y en a beaucoup et de toutes sortes. Parfois, ils sont difficiles à repérer parce qu'ils forment des cellules dormantes. Mais le plus souvent, ils parlent bruyamment tout en s'agitant beaucoup. Et comme le disait le regretté Audiard, ils osent tout et c'est précisément à ça qu'on les reconnaît.

    Qui pourrait prétendre qu'on a endigué cette menace pour l'Obédience ? Hein ?

  • Les curieuses fréquentations de Jean Solis

    Imprimer

    Nouvelle preuve de la vigueur de l'antimaçonnisme contemporain. Un deuxième extrait publicitaire du film antimaçonnique "Apocalypse France - La France maçonnique" a été publié sur le net. Tout un programme...

    Il est co-réalisé par Paul-Eric Blanrue (proche des milieux négationnistes) et Julien Teil (journaliste édité par la maison d'édition d'Alain Soral... il semble aujourd'hui en délicatesse avec son mentor). La sortie est prévue pour la fin de ce mois.

    On y entend quelques représentants de l'extrême droite.

    • Feu Emmanuel Ratier (ancien membre de la GLNF parait-il) décédé en août dernier, obsédé par les lobbies juif (pardon ! sioniste) et maçon.
    • Jean-Yves Le Gallou (ancien haut cadre du FN et du MNR qui a commencé au sein du G.R.E.C.E. dans les années 60).
    • Le pianiste Stéphane Blet alias Tau Ferenc (ancien franc-maçon, ésotériste multicarte, ami de Paul-Eric Blanrue et qui boit volontiers de la bière avec le délicieux Bruno Gollnisch). C'est lui qui considère que la franc-maçonnerie est un lobby sioniste déguisé (voir cette vidéo à 11'47). Ou du moins en a-t-il le sentiment et c'est la raison pour laquelle il en a démissionné (donc il est assez aisé de transpercer la pensée du bonhomme). Et ce d'autant plus qu'il s'est illustré, en juin dernier, sur Facebook par un commentaire posté sur la page d'Egalité et Réconciliation (l'officine de l'inénarrable Alain Soral antisémite notoire) à propos des excuses présentées à Israël par le PDG d'Orange Stéphane Richard. Un commentaire qui parle de lui-même (comme quoi, il faut toujours se méfier des traces qu'on laisse sur Facebook et Perltrees)...

    emmanuel ratier,jean solis,jean-yves le gallou,stéphane blet,pierre hillard,dieudonné,julien teil,paul-eric blanrue

    On retrouve également dans ce documentaire d'autres joyeux drilles :

    • Pierre Hillard, idéologue d'extrême droite proche des milieux catholiques intégristes.

    Parmi cet aréopage qui laisse peu de doutes sur la ligne de ce documentaire, on trouve enfin assez curieusement une figure bien connue de la franc-maçonnerie : Benoit Laigre alias Jean Solis alias Tau Spontophoros alias Sa Béatitude Christian II Valentin. Je dis "assez curieusement" car je me demande bien ce que Solis, que je croyais mesuré, est venu faire dans cette galère (mais après tout, comme le dit la chanson, chacun fait ce qui lui plait).

    J'ai quand même malgré tout  un peu de mal à croire que l'on puisse accepter de participer à un tel documentaire sans s'interroger sur les conditions de sa réalisation et sur ses objectifs. Ou bien alors c'est qu'on en partage les finalités. Est-ce le cas de Jean Solis ? Honnêtement je n'en sais rien et n'ose le croire. Je déplore simplement de le retrouver au milieu d'un tel équipage.