Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Albert Le Nordez et la fin du Concordat

Imprimer

Monseigneur Albert Le Nordez, évêque de la bonne ville de Dijon, est passé en son temps pour le plus franc-maçon des cléricaux ou bien pour le plus clérical des francs-maçons. En effet, l'extrême droite, toujours prête à voir des complots partout, l'accusa d'être un membre du Grand Orient de France à cause de ses opinions républicaines et parce qu'il menait son diocèse à la baguette. Cette affaire, née d'une rumeur, provoqua la rupture des relations diplomatiques entre la France et le Vatican en 1904 et à la fin du concordat de 1801.

Les commentaires sont fermés.