Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • De la « trumpisation » des esprits grincheux

    Imprimer

    17888687_10100471679682339_984973694_n.jpg« La loge bleue est la meilleure. Il n'y a pas de meilleures loges que la loge bleue. » Telle semble être l'opinion du président Donald J. Trump qui, pourtant, n'a jamais été initié. Cette curieuse illustration a été publiée par le blog collaboratif américain The Midnight Freemasons à l'appui d'une note écrite par le frère Scott S. Dueball membre de la Grande Loge de l'Illinois. Pourtant l'auteur ne fait aucune allusion au président américain. Son propos consiste essentiellement à relativiser les reproches que certains frères des loges bleues adressent aux frères qui préfèrent fréquenter les ateliers de hauts grades (appendant bodies). 

    « Dès que l'on évoque les juridictions de hauts grades, j'entends souvent l'expression « la loge bleue doit venir en premier ». Cette affirmation vient verrouiller le débat avant même que l'on puisse développer une réponse bien pensée à tout nouveau maçon afin de le renseigner sur les juridictions de hauts grades (...) Je ne discuterai pas cette phrase qui contient une certaine part de vérité. Cependant, quand j'entends cette phrase, je me rends compte qu'elle est utilisée pour signifier quelque chose de différent. De « la loge bleues devrait toujours venir en premier », on passe progressivement à « la loge bleue devrait être la chose la plus importante pour vous » pour arriver finalement à « vous ne devriez rien faire d'autre si vous n'allez pas en loge bleue ». C'est vrai, le rite écossais s'accapare les membres des loges bleues tout comme le rite d'York et le sanctuaire vole membres (...) Le problème est que cette pensée permet aux frèrex de la loge bleue (...) de vous amener à participer aux tenues sans vous offrir quelque chose en retour. Cette croyance se propage afin de vous obliger à venir aux réunions indiquées, participer à des degrés (...). »

    Dueball déplore que les loges bleues s'interrogent insuffisamment sur ce qu'elles proposent à leurs membres. Si les juridictions de hauts grades ont du succès au point de capter à leur profit les membres des loges bleues, c'est parce qu'elles savent se rendre attractives. Les frères préfèrent donc se consacrer à des structures différentes où on leur propose de nouveaux accomplissements et probablement des activités annexes plus intéressantes (notamment une instruction maçonnique plus conséquente et dynamique) que celles des loges bleues. Je vois dans les propos de Scott S. Dueball la dénonciation implicite d'une pauvreté intellectuelle des loges bleues dominées par des frères hostiles à tout changement.

    Est-ce cette indigence intellectuelle que l'auteur a entendu dénoncer au moyen de l'illustration ci-dessus ? C'est tout à fait possible. Voici en tout cas les gardiens sourcilleux de la primauté des loges bleues américaines implicitement comparés à l'inénarrable Trump et leurs affirmations assimilées aux propos manichéens du locataire de la Maison Blanche. Certains se contentent donc de proclamer « la loge bleue d'abord » (Blue Lodge first) comme d'autres braillent sans réfléchir « l'Amérique d'abord  » (America first). Réaffirmer la primauté des loges bleues serait donc rendre sa grandeur à la franc-maçonnerie (Make freemasonry great again) sans aller plus loin que le slogan. Cette « trumpisation » des esprits grincheux consiste à affirmer brutalement des choses sans les démontrer.

    J'ai interrogé le frère Scott S. Dueball sur le sens de cette image pour le moins curieuse. Il a eu la gentillesse de me répondre.

    « Il n'y a pas de rapport sérieux [entre le principe « la loge bleue d'abord » et le président Trump]. Il s'agit moins de démontrer catégoriquement un tel rapport que de faire une allusion humoristique. Trump a souvent tendance à faire étalage de sa supériorité quand il évoque ses objectifs sans apporter de preuves à l'appui de ses affirmations. De la même manière, je trouve que les membres de ma loge se contentent de faire des allégations non étayées selon lesquelles le travail en loge bleue est fondamental, plus pour vous inciter par ce moyen à participer aux tenues que pour vous en montrer la valeur.

    Fraternellement,
    Scott »