Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Plan Universités de la Grande Loge Unie d'Angleterre

Imprimer

grande bretagne,glua,jeunesse,franc-maçonnerie,loges,universités

Les obédiences françaises s'interrogent depuis longtemps sur les moyens de rendre la franc-maçonnerie plus attractive auprès des jeunes gens. Elles ont organisé cette année au moins deux manifestations : un colloque sur la jeunesse, à Paris, à l'initiative de la Grande Loge de France et de la Grande Loge Féminine de France et un rassemblement de jeunes maçons à Montpellier sous l'égide du Grand Orient de France. Toutefois, ces manifestations ne semblent pas avoir rencontré le succès escompté. L'âge moyen du franc-maçon français avoisine toujours les 55-60 ans. Bien qu'il y ait toujours eu des jeunes gens initiés en franc-maçonnerie (j'ai été dans ce cas), ces derniers restent très minoritaires. Faut-il s'en désoler ? Très franchement, je n'en sais rien. En tout cas, ça n'a jamais été pour moi une source de préoccupation particulière, probablement parce que j'ai toujours été convaincu que l'initiation à la franc-maçonnerie était fondamentalement le résultat d'une démarche personnelle. L'âge n'a rien à y voir même s'il peut être un critère dans le choix souverain des loges. 

grande bretagne,glua,jeunesse,franc-maçonnerie,loges,universitésCeci dit, il me paraît intéressant de signaler ici la manière dont la franc-maçonnerie britannique agit vis-à-vis de la jeunesse. En effet, confrontée elle aussi à un vieillissement de ses effectifs, la Grande Loge Unie d'Angleterre a lancé le Plan Universités (Universities Scheme). De quoi s'agit-il ? Il s'agit d'un réseau de loges universitaires, c'est-à-dire de loges qui recrutent ordinairement dans le milieu de l'enseignement supérieur. Ce réseau est présidé par Sir David Wootton, assistant Grand Maître, ancien lord-maire de Londres et avocat dans le profane.

Le Plan Universités est inspiré de l'expérience de deux loges implantées dans des villes universitaires prestigieuses depuis près de deux cents ans : la loge Apollo Lodge University n°357 fondée en 1818 à l'orient d'Oxford et la loge Isaac Newton University Lodge n°1161 fondée en 1861 à l'orient de Cambridge. Ces deux loges ont initié plusieurs milliers de jeunes hommes à la franc-maçonnerie. Le Plan Universités a donc pour objectif de favoriser l'accès des étudiants à la franc-maçonnerie. Depuis son lancement en 2005, ce plan regroupe une soixantaine de loges basées essentiellement en Angleterre, au Pays de Galles et en Afrique du sud (la Grande Loge Unie d'Angleterre y possède un district). 

En voici la liste plutôt impressionnante :

Pour toutes les universités et écoles d'enseignement supérieur de Londres

  • University of London Lodge N°. 2033
  • Rahere Lodge N°. 2546
  • Lodge of Honor and Generosity No. 165
  • Phoenix Lodge No. 173
  • Ravensbourne Royal Arch Chapter No. 1601
  • Duke of Cornwall Lodge No. 1839
  • University of London Lodge No. 2033
  • Aesculapius Lodge No. 2410
  • University of Durham Lodge No. 3030
  • Trinity College Dublin Lodge No. 3153
  • Lodge of Good Fellowship No. 3655
  • Gray's Inn Lodge No. 4938
  • Old Johnian Lodge No. 5282
  • St Cecilia Lodge No. 6190
  • Tetragon Lodge No. 6302

Université Anglia Ruskin 

  • Boswells Lodge No. 7759

Université de Brighton

  • Brighton & Hove Civic Lodge No. 5223

Université Brunel

  • Ruislip St. Martin's Lodge No. 9125

Université de Buckingham

  • Grenville Lodge No. 1787

Buckinghamshire Université Nouvelle

  • Marlow Lodge No. 2752

Université Christ Roi de Canterbury, Université du Kent  et Université de Greenwich

  • St Augustine Lodge No. 972
  • The Pentangle Lodge No. 1174

Universide Chichester

  • Lodge of Union No. 38

Université d'Essex

  • Ostrea Lodge No. 8209

Université de Hertfordshire

  • Salisbury Union Lodge No. 767

Université d'Oxford

  • Apollo University Lodge No. 357
  • Oxford and Cambridge Lodge No. 1118

Université Oxford Brookes 

  • Blockley Lodge No. 6345

Université de Portsmouth

  • Domus Dei Lodge No. 5151

Université de Reading

  • Grey Friars Lodge No. 1101

Université de Southampton

  • Southampton University Lodge No. 7022

Université du Surrey

  • Onslow Lodge No. 2234
  • Woodside Lodge No. 6441

Université du Sussex

  • Brighton & Hove Civic Lodge No. 5223

Université de Winchester

  • William of Wykeham Lodge No. 1883

Université de Cambridge

  • Isaac Newton University Lodge No. 859
  • Alma Mater Lodge No. 1492
  • Oxford and Cambridge Lodge No. 1118

Université d'East Anglia

  • Bowers Lodge No. 4865

Université de Bolton

  • Goulburn Menturia Lodge No. 3478

Université de Chester

  • University Lodge of Chester No. 4477

Université de Lancaster

  • City of Lancaster Lodge No. 281

Université de Liverpool

  • University Lodge of Liverpool No. 4274

Université de Manchester

  • Old Mancunians' with Mount Sinai Lodge No. 3140
  • De Montfort University
  • Castle of Leicester Lodge No. 7767

Université de Derby

  • Hartington Lodge No. 1085
  • Phoenix Lodge of Saint Ann No. 1235

Université de Leicester

  • Wyggeston Lodge No. 3448

Université Lincoln

  • St Hugh Lodge No. 1386

Université Loughborough 

  • Lodge of Science and Art No. 8429

Université de Nottingham

  • Daybrook Lodge No. 5522

Université du Staffordshire

  • Universities Lodge of Staffordshire No. 9907

Université de Birmingham et Coventry

  • University of Birmingham Lodge No. 5628

Université de Bangor

  • St David's Lodge No. 384

Université de Cardiff

  • Universities Lodge, Cardiff No. 5461

Universités et établissements d'enseignement supérieur d'Afrique du Sud

  • Singleton Lodge No. 8399
  • President Lodge No. 8053
  • Golden West Lodge No. 6689
  • University Lodge of the West Indies No. 7128
  • Universitas Lodge No. 9917


david wootton, grande bretagne,glua,jeunesse,franc-maçonnerie,loges,universitésOn retrouve dans ces loges non seulement des étudiants, des membres des universités (corps enseignant, personnel administratif), des anciens étudiants, mais aussi des maçons exerçant autres professions. Certaines de ces loges sont liées historiquement aux universités. D'autres ne le sont pas mais font l'effort d'ouvrir leurs colonnes aux jeunes. 
La Grande Loge Unie d'Angleterre applique des règles spécifiques aux loges de ce réseau. Ainsi, tous les francs-maçons âgés de moins de 25 ans bénéficient d'une cotisation réduite de moitié. Le but est de rendre la franc-maçonnerie accessible aux plus jeunes.

Je suis dans l'incapacité de dire si le Plan Universités de la Grande Loge Unie d'Angleterre est une réussite ou pas. Il est en effet difficile d'en mesurer l'impact concret sur la vie maçonnique en Angleterre et en Afrique du sud. Les informations manquent. Ce plan témoigne en tout cas d'un esprit de club et de réseautage que les francs-maçons français réprouvent généralement, considérant que la franc-maçonnerie est essentiellement un ordre initiatique, ésotérique et traditionnel. Il convient également de remarquer que le recrutement de la Grande Loge Unie d'Angleterre est assez réducteur car tous les jeunes hommes ne fréquentent évidemment pas l'enseignement supérieur. J'imagine que si de nombreux jeunes universitaires sont initiés dans les loges anglo-saxonnes, ils doivent être tout aussi nombreux à en démissionner. En effet, comment susciter et entretenir le sentiment d'appartenance maçonnique quand toutes ces loges se réunissent en moyenne quatre à six fois par an et uniquement pour procéder à des installations de collège ou à des cérémonies ?

Quelles que soient les critiques que l'on peut faire au sujet de cette action entreprise par la Grande Loge Unie d'Angleterre, comment ne pas être malgré tout admiratif devant le volontarisme et le pragmatisme de nos frères d'outre-Manche ? En France, les dignitaires des obédiences maçonniques parlent de la jeunesse comme d'une abstraction. Attirer les jeunes dans les loges est un objectif qu'ils évoquent prudemment pour ne pas être taxés de prosélytisme. En outre, les loges françaises sont généralement réticentes à l'égard de ces recrutements ciblés qui ressemblent à des objectifs marketing. Parler par exemple de la possibilité d'instaurer une capitation différenciée en fonction de l'âge est souvent un sujet de crispations. Au Grand Orient de France, nombreux sont les frères qui considèrent que la capitation différenciée en fonction de l'âge ou des moyens financiers serait de nature à introduire une rupture de l'égalité de traitement entre les membres de l'obédience (je le pense aussi). Au final, les obédiences françaises sont condamnées à ne rien faire.

De l'autre côté de la Manche au contraire, la franc-maçonnerie anglo-saxonne ne s'embarrasse guère de grandes discussions théoriques sur la jeunesse. Elle agit. Peut-être de façon critiquable mais elle agit. Elle s'est ainsi donnée les moyens de ses ambitions. De manière tout à fait pragmatique, elle a échafaudé une stratégie particulière : un réseau de loges qui pratique la capitation différenciée. Cependant, le pragmatisme et l'action ne font pas tout car le travail maçonnique, tel qu'il se conçoit en Grande Bretagne, est fort différent de ce qu'il est en France. Réduit essentiellement aux cérémonies, le travail dans les loges britanniques doit probablement apparaître bien ennuyeux pour des jeunes initiés qui débutent dans la vie et qui ont sans doute bien d'autres préoccupations en tête que les usages maçonniques.

Les commentaires sont fermés.