Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lionel Richie dans les pas d'Adams, Washington et «Richie» Brown

Imprimer

richie.jpgLa photo ci-contre circule sur le réseau Facebook sans plus d'explication. Elle semble extraite d'une brochure ou d'une revue éditée par la G∴L∴ Prince Hall de l'Etat d'Alabama. Le grand maître de l'époque, le Dr. William O. Jones, était professeur à l'Université de Tuskegee (je reviendrai sur cette institution).

Lionel Richie, vedette internationale bien connue, est officiellement remercié pour sa contribution financière pour la rénovation du siège de l'obédience. Son don est conséquent : 30 000 $ (mais aux Etats-Unis, ce genre de don n'étonne personne).

Il est précisé que le chanteur a été initié en 2008 au sein de la R∴L∴ Lewis Adams n°67. Cet atelier se réunit à l'O∴ de Tuskegee (Alabama).

Allons plus loin. Et essayons de voir un peu au-delà de ce cliché. Et posons-nous cette question : qui était Lewis Adams ?

Lewis Adams était un afro-américain né en Alabama, plus précisément dans le comté de Macon, le 27 octobre, 1842. Il a passé les premières années de sa vie comme jeune esclave dans une plantation où il a notamment appris la cordonnerie et le travail du cuir et des métaux. On ne sait pas vraiment grand-chose de ses jeunes années si ce n'est qu'il a appris à lire, écrire et compter. Il semble qu'il parlait aussi plusieurs langues.

Après la guerre de sécession et l'abolition de l'esclavage en 1865, Lewis Adams a quitté la plantation où il vivait pour ouvrir un magasin dans la ville de Tuskegee. Là, avec son épouse Sallie, Lewis Adams a formé les jeunes noirs aux métiers du cuir et des métaux (cordonnerie, bourrellerie, ferblanterie).

lewis adams.jpgAdams pensait qu'il était absolument primordial que les noirs accèdent à l'éducation et aux différents savoirs afin de devenir des citoyens à part entière. Il a milité auprès de l'Etat de l'Alabama et des autorités du comté de Macon pour la création d'une école normale ouverte aux noirs.

En 1881, il obtient gain de cause avec l'aide déterminante de Booker T. Washington (1856-1915). L'école normale de Tuskegee est devenue depuis l'université de Tuskegee. Elle joue un rôle important dans la formation intellectuelle et morale des élites noires américaines.

Lewis Adams s'est éteint le 30 avril 1905. Trois ans après sa mort, une loge fut fondée à Tuskegee au nom et sous auspices de la G∴L∴ Prince Hall d'Alabama. Cette R∴L∴ a pris le titre distinctif de Lewis Adams et a reçu sa charte de fondation le 20 août 1908.

booker T. Washington, lionel richie,franc-maçonnerie,etats-unis d'amérique,prince hall,tuskegee,alabama,lewis adams,john louis brown,guerre de sécessionJ'en viens maintenant à Lionel Richie. L'auteur compositeur interprète, né à Tuskegee, est issu d'une famille déjà sensible à l'idéal maçonnique et à la promotion des droits de l'homme. Son arrière-grand-père du côté de la branche maternelle, John Louis Brown dit « Richie », avait été un militant politique de la cause des afro-américains pendant et après la guerre de sécession, tout comme Lewis Adams.

Au dix-neuvième siècle, Brown avait été également le fondateur et le chef d'une société fraternelle d'inspiration maçonnique dont le nom était « Knights of the Wise Men » (Les Chevaliers des Hommes Sages). Cet ordre d'afro-américains, dont le siège était basé à Chattanooga (Tennessee), procédait à des initiations. John L. « Richie » Brown en avait rédigé les rituels en trois degrés calqués sur ceux de la franc-maçonnerie. Le chanteur avait eu la surprise de découvrir cet ancêtre lors de sa participation, au début de l'année 2011, à l'émission de télévision « Who do you think you are ? » (Qui pensez-vous être ?) sur la chaîne NBC.

Je suis sûr maintenant que vous n'écouterez plus « Say You, Say Me » de la même manière.

Say You, Say Me (Dis Toi, dis Moi)lionel richie,franc-maçonnerie,etats-unis d'amérique,prince hall,tuskegee,alabama,lewis adams,john louis brown,guerre de sécession

[Chorus]
[Refrain]
Say you, say me, say it for always
Dis toi, dis moi, dis le pour toujours
That's the way it should be
C'est ainsi que ça devrait être
Say you, say me, say it together
Dis toi, dis moi, disons le ensemble
Naturally
Naturellement

I had a dream I had an awesome dream
J'ai fait un rêve, une rêve impressionant
People in the park playing games in the dark

Dans le parc, des gens jouaient dans l'obscurité
And what they played was a masquerade
Et le jeu qu'ils jouaient était une mascarade
And from behind of walls of doubt a voice was crying out
Et par derrière des murs de doute une voix poussait des cris

[Chorus]
[Refrain]

As we go down life's lonesome highway
Alors que nous descendons cette route solitaire qu'est la vie
Seems the hardest thing to do is to find a friend or two
La chose la plus dure semble être de trouver un ami ou deux
A helping hand some one who understand
Une main tendue quelqu'un qui comprend
That when you feel you've lost your way
Quand tu sens que tu t'es égaré
You've got some one there to say I'll show you
Il y a quelqu'un là pour te guider

[Chorus]
[Refrain]

So you think you know the answers, oh no
Ainsi tu penses que tu connais les réponses, oh non
The whole world has got you dancing
Le monde entier te fait danser
That's right I'm telling you
C'est exact je te le dis
It's time to start believing, oh yes
Il est temps de commencer à le croire, oh oui
Believing who you are you are a shining star
Crois en toi tu es une étoile qui brille

[Chorus]
[Refrain]

Say it together, naturally
Disons le ensemble, naturellement

 

Les commentaires sont fermés.