Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Never explain, never complain

Imprimer

queen.jpgLa photo ci-contre ne date pas de l'annonce du résultat du référendum sur le Brexit. La reine Elizabeth II ne tire pas la tronche. Elle jette plutôt un oeil lassé sur la meute de photographes qui l'attend à la sortie de l'hôpital londonien roi Edouard VI où elle avait été admise, quelques jours plus tôt, pour des problèmes digestifs. Elle est entourée du personnel soignant (infirmières, médecins, etc.). C'était le 4 mars 2013.

L'infirmière qui raccompagne la reine à sa voiture a fait phosphorer tout l'internet conspirationniste. La devise de la maison royale est connue : never explain, never complain (ne jamais s'expliquer, ne jamais se plaindre). Elle favorise donc toutes les spéculations même les plus délirantes. Ainsi les paranoïaques n'ont pas manqué de relever l'étonnante ceinture rouge de l'uniforme de l'infirmière dont la boucle est composée d'une étoile à cinq branche (pentagramme), d'une équerre et d'un compas.

Bien entendu, nos amateurs de complots ont décelé dans ces deux symboles la preuve irréfutable d'une reine physiquement amoindrie et surtout sous influence maçonnique. Voilà pour le folklore antimaçon toujours aussi désopilant.

Alors qui est cette infirmière ? Il s'agit d'une personne qui appartient au corps des infirmières du Royal Masonic Hospital (hôpital maçonnique royal) fondé et financé par les maçons de la Grande Loge Unie d'Angleterre pendant la première guerre mondiale. Cette structure, qui a fonctionné quasiment pendant quatre-vingts ans, a complètement disparu au début des années 2000 pour être fusionnée avec d'autres structures hospitalières susceptibles de mieux répondre aux besoins des usagers. Les infirmières, formées au Royal Masonic Hospital, ont néanmoins conservé le droit de porter leur uniforme distinctif. Eu égard à l'excellence de leur formation, il n'est guère surprenant de retrouver ces infirmières dans l'entourage de la famille royale.

Les commentaires sont fermés.