Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Franc-Maçonnerie et alcool. L'exemple de l'Indiana.

Imprimer

Au mois de juin, nombre de loges s'apprêtent à fêter le solstice d'été. C'est souvent l'occasion pour leurs membres de banqueter avant de se séparer pour les vacances. Et de boire, bien sûr, diverses "poudres fortes" (vins et liqueurs) dans une atmosphère à la fois fraternelle et conviviale.

Ce n'est pas partout la même chose, loin s'en faut. Je voudrais citer ici le cas étonnant et peu connu de la franc-maçonnerie de l'Etat de l'Indiana (Etats-Unis d'Amérique) qui, sur la question de l'alcool, est d'une intransigeance telle, qu'elle rebuterait sans doute une écrasante majorité de frères Français.

En 1902 par exemple, les ateliers de la Grande Loge de l'Indiana (Etats-Unis) ont débattu de la question suivante : "Est-il conforme aux lois maçonniques en vigueur dans l'Indiana qu'une loge serve du vin et d'autres spiritueux durant ses banquets ?" (cf. Die Bauhütte, 18 octobre 1902, p. 335).

La réponse du Grand Maître de l'époque, le Frère Orlando W. Brownback, fut... négative ! Et même d'une sévérité qui, aujourd'hui, susciterait en France l'incompréhension, la stupeur et sans doute aussi les rires. Le Grand Maître de cette obédience préconisait des poursuites disciplinaires à l'encontre des loges qui servaient des boissons alcoolisées aux frères ! Le Grand Maître Brownback ne faisait, en réalité, que confirmer une interdiction en vigueur depuis... 1843 !

Il faut dire que l'Indiana était un des Etats américains les plus favorables à une prohibition de l'alcool, bien avant d'ailleurs la prohibition généralisée de 1919. En 1895, la loi Nicholson avait ainsi considérablement restreint l'octroi des licences. L'Anti-Saloon League (ASL) était très active comme d'ailleurs les ligues de vertu plus ou moins proches de la très puissante église presbytérienne.

Boire de l'alcool était même présenté à l'époque par certains politiciens comme une pratique étrangère à la culture américaine (par exemple, le vin était associé aux Français, la bière aux Allemands), la culture américaine étant bien entendu celle des Whites Americans Saxons Protestants. L'Indiana, qui fut une terre de passage pour les pionniers de la Conquête de l'Ouest, entendait donc combattre les ravages liés à l'alcool (santé, désordre familiaux, problèmes relationnels, inefficacité au travail, etc.) par des restrictions réglementaires de plus en plus draconiennes.

Et dans ce contexte d'abstinence pour le moins particulier, il n'est pas étonnant que les loges locales aient été astreintes, elles aussi, au régime sec par des dignitaires qui sont allés piocher dans les textes anciens de la Franc-Maçonnerie la justification de l'interdiction de l'alcool pendant les banquets, un peu à l'image de ces pasteurs toujours prompts à chercher dans la Bible la justification de tout ce qu'ils préconisent aux autres.

Et de citer notamment ce passage des Constitutions d'Anderson (1723) relatif à la conduite à tenir lorsque la loge est fermée et que les frères ne sont pas encore partis :

Vous pouvez jouir d'innocents plaisirs, vous traitant réciproquement suivant vos Moyens, mais en évitant tout excès et en n'incitant pas un Frère à manger ou à boire plus qu'il n'en a envie (...)
 
Pour la petite histoire, il faut savoir que l'alcool a été totalement interdit dans l'Indiana suite à l'adoption du Prohibition Act de 1917. Cette loi a été contresignée par le gouverneur James P. Goodrich (1864-1940) qui était également un frère de la Grande Loge de l'Indiana depuis son initiation en 1892 au sein de la Respectable Loge Winchester n°56 à l'orient de Winchester.
 
Et si aujourd'hui l'alcool est autorisé dans l'Indiana, il faut savoir que la législation de cet Etat reste malgré tout l'une des plus sévères des Etats-Unis d'Amérique. La consommation d'alcool, notamment de vin, demeure toujours totalement prohibée par la Grande Loge de l'Indiana. Cependant, en 2009, cette obédience a assoupli sa politique puisqu'elle accepte désormais que les loges puissent louer leurs locaux à des associations extérieures à la maçonnerie. Ces associations extérieures peuvent servir de l'alcool lors des événements non maçonniques qu'elles organisent (ex : mariages, réunion diverses, etc.) à la condition expresse de disposer d'une licence en bonne et due forme.
 
Vous voici prévenus. Si vous voulez boire un petit coup après une tenue, évitez l'Indiana !

Les commentaires sont fermés.