Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La lumière brille aussi dans le Caucase mais dans un contexte géopolitique compliqué

Imprimer

russie,géorgie,france,grande bretagne,etats-unis,franc-maçonnerie,andrei bogdanov,achil ebralidzeUne petite note de géopolitique maçonnique pour ce dimanche 17 mai. Je vous emmène dans la région du Caucase sur les rives orientales de la Mer noire, en Géorgie.

Le 14 mars dernier, la G∴L Georgie a été consacrée à Tbilissi. Elle a pour Grand Maître le F Archil Ebralidze qui, déjà, annonçait la couleur, en novembre 2013, dans le numéro 12 de la Gazette provinciale des francs-maçons de la province de Durham (Angleterre). Le F Ebralidze, alors membre de la RL Fawcett n°661 de Seaham, y annonce son intention de développer la franc-maçonnerie en Géorgie, où il est installé depuis 2007. Ce qui, soit dit en passant, est courageux et tout à son honneur car la Géorgie, comme toutes les anciennes terres soviétiques, a subi pendant des décennies une propagande antimaçonnique intense. Et le clergé orthodoxe local n'est pas spécialement réputé pour son ouverture d'esprit.

Un passage de la lettre d'Ebralidze, en page 11, mérite d'être citée (je l'ai traduite) :

"En 2008, j'ai rejoint la loge Aurora n°5 de la Grande Loge de Russie (...) Je suis maintenant passé maître et trésorier de la loge. Je suis parvenu à apporter la lumière maçonnique à deux de mes cousins, leurs garçons et mon beau-fils ainsi que d'un certain nombre de mes amis proches."

Et c'est là qu'on se dit que c'est mal parti... Si cette GL de Géorgie a pour racine un homme qui parraine des membres de sa famille et quelques uns de ses amis proches, si cet homme est en plus bombardé Grand Maître quelques mois plus tard, alors le risque de donner naissance à une maçonnerie clanique est élevée avec toutes les dérives éventuelles que cela peut comporter.

Remarquez, je ne veux pas faire de mauvais procès anticipés à nos FF Géorgiens mais disons que le contexte nourrit quand même le doute car la toute jeune GL de Georgie a été installée par la GL de Russie, elle-même sujette au clanisme politique. Cette dernière a pour GM le F Andrei Vladimirovich Bogdanov (rien à voir avec nos deux martiens hexagonaux). Bogdanov est un homme politique. Il préside l'ancien Parti démocratique de la Russie devenu aujourd'hui le parti de la Juste Cause. Bogdanov est un ultralibéral béât comme on peut l'être quand on a subi la planification soviétique. Il croit aux forces du marché comme on peut croire au GADLU (lui, manifestement, associe les deux).

Le problème est que l'élection de Bogdanov à la tête de la GL de Russie en juin 2007 a donné lieu à une scission en 2008. Une minorité de l'Obédience a en effet considéré qu'il n'était pas sain, pour le développement harmonieux de la maçonnerie, que le F Bogdanov présente sa candidature à la présidence de la Russie en mars 2008 (il a fait royalement un peu plus de 1% des suffrages ; on se souvient que Dimitri Medvedev, poussé par Vladimir Poutine, a été confortablement élu avec 70% des voix). Il semble qu'on soit bien dans le cadre d'une maçonnerie clanique où les cadres de la GL de Russie sont aussi les cadres du mouvement Juste Cause. Les détracteurs de Bogdanov prétendent même que celui-ci est en réalité de mèche avec le pouvoir et qu'il joue en quelque sorte le rôle de l'idiot utile censé monter au monde entier que la Russie est démocratique et respecte les libertés publiques (c'est bien entendu un reproche de détracteur qu'il convient de considérer avec prudence).

Je reviens à notre toute jeune GL de Géorgie. Je crois qu'elle a du souci à se faire avec une telle fée penchée sur son berceau, et ce d'autant plus qu'elle semble avoir été fondée dans la précipitation et dans un contexte des plus électriques. En effet, il convient de rappeler que le 8 février 2015, la GL d'Ukraine a installé une loge à Tbilissi. Il est très probable que la GL de Russie ait voulu signifier que la Géorgie était sa sphère d'influence et qu'il était hors de question qu'une obédience géorgienne puisse voir le jour en dehors de son intervention... Fonder une GL  en un mois... Chapeau !

Rappelons tout de même - car le détail est amusant - que ce sont ces mêmes FF qui prétendent ne pas faire de la politique et représenter une maçonnerie de tradition. Ce qui est également cocasse, c'est l'extraordinaire passivité des obédiences anglo-saxonnes (britanniques et américaines pour l'essentiel) face à cette situation. Elles savent pourtant pertinemment que les dignitaires de ces pays ne sont "réguliers" que pour le carnet d'adresses.

Ce qui est enfin paradoxal, et qui doit être souligné, c'est que les FF de ces pays renouent de plus en plus des liens fraternels avec les obédiences françaises prétendument irrégulières (le GODF ou la GLDF notamment) parce qu'ils rejettent toute instrumentalisation de l'Ordre maçonnique à des fins politiques ou d'affaires. Et le drame, c'est que ces obédiences françaises, obnubilées par la médiocrité des polémiques hexagonales, par exemple sur la CMF ou plus récemment encore sur les états d'âme d'Alain Graesel, semblent ne pas se rendre compte de ce mouvement d'insatisfaction et de cette demande de rapprochement...

Les commentaires sont fermés.