Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Non, la mixité n'est pas l'oubliée de la franc-maçonnerie !

Imprimer

François Koch a remis le couvert une nouvelle fois au sujet de la mixité. Avec l'élégance qui le caractérise, le journaliste de L'Express écrit :

"Il faudra sans doute des décennies pour que la mixité se développe réellement en maçonnerie. Le temps que les frangins vieillissants soient remplacés par des générations plus jeunes et réellement progressistes ou en phase avec la société… qui évolue plus vite que la maçonnerie (26,9% de femmes parmi les députés, et 25% chez les sénateurs)."

Donc, selon le "spécialiste" ès maçonnerie de L'Express, il faut attendre que les vieux maçons crèvent et soient remplacés par de plus jeunes pour que la mixité finisse par s'imposer.

Une fois de plus, Koch tire péremptoirement des conclusions sur une institution qu'il ne connaît qu'à travers les communiqués et les petites phrases de dignitaires interchangeables dont il fait son miel pour alimenter un blog qui est à la maçonnerie ce que la chronique des chiens écrasés est au journalisme d'investigation.

Koch glose sur une mixité présentée comme "l'oubliée de la maçonnerie" avec pour objectif de caricaturer les francs-maçons et de les présenter comme des machistes rétrogrades ou encore comme des individus totalement déconnectés de la société française. 

Je ne vais pas tirer davantage sur l'ambulance. Ça ne serait pas charitable. Je voudrais simplement lui rappeler qu'il existe, en France et en 2015, 23 obédiences ou fédérations de loges, du moins si je m'en réfère au site obédiences maçonniques.fr. Sur ces 23 obédiences ou fédérations de loges, plus de la moitié sont mixtes et/ou féminines !

Comment dès lors Monsieur Koch peut-il écrire que la mixité est l'oubliée de la franc-maçonnerie ? Comment peut-il affirmer, devant une telle diversité d'obédiences maçonniques, que la mixité est méprisée en franc-maçonnerie ?

C'est bien la preuve que le journaliste de L'Express ne sait pas de quoi il parle.

Les commentaires sont fermés.