Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une grosse paire de claques belges ?

Imprimer

"Une grosse paire de claques belges". C'est ainsi qu'un observateur de l'actualité obédientielle qualifie le retrait de la Grande Loge Régulière de Belgique (GLRB) du "processus de Bâle". La groupusculaire obédience régulière belge a ainsi rompu ses pourparlers avec la CMF suite aux tergiversations de la GLDF et mis un terme à son immixtion grossière dans les affaires maçonniques françaises. Brrrr ! De quoi trembler pendant des années !

Je voudrais simplement relativiser ici "la grosse paire de claques" en rappelant que celle-ci a été administrée par une organisation qui représente à peine 7 à 8% des effectifs de la franc-maçonnerie belge, soit grosso modo 1000 frères eux-mêmes répartis en 55 loges, ce qui, dans le meilleur des cas, fait environ 18 à 20 frères par loge (la réalité doit être sans doute bien moins flatteuse).

La GLRB a beau jeu de s'enorgueillir sur son site web d'accueillir le visiteur dans "l'univers de la Franc-Maçonnerie universelle et de tradition du 21e siècle." Il faudrait peut-être aussi insister sur le fait que cet "univers universel et de tradition" se rétrécit singulièrement en Belgique où cette obédience, issue d'une scission de la Grande Loge de Belgique (GLB) en 1979, vit dans un total isolement.

Laissons ces pantins jouer avec nos outils.

Les commentaires sont fermés.