Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Humanisme

Imprimer

En prenant connaissance du sommaire du dernier numéro de la revue Humanisme, je me suis souvenu qu'elle n'était pas ce qu'elle prétendait être : la revue des francs-maçons du Grand Orient de France. D'abord parce qu'elle n'est majoritairement pas constituée d'articles produits par les frères et les loges, ensuite parce que son comité éditorial est désormais entièrement tributaire d'une société commerciale - Conform éditions - qui a racheté, il y a quelques années, le catalogue des regrettées Editions Maçonniques de France (Edimaf) mises en liquidation judiciaire. La capitation au Grand Orient, qui doit avoisiner les 165 €, ne comprend pas l'abonnement à Humanisme. Ce qui est plutôt paradoxal puisque, je le répète, cette revue est censée être celle des francs-maçons du Grand Orient de France. L'abonnement demeure donc à la discrétion de chaque frère ou de chaque loge.

Résultat ? La revue est relativement peu connue des francs-maçons du Grand Orient. Je fais d'ailleurs partie de ces frères qui ont eu Humanisme entre les mains parce qu'un Vénérable a eu, un jour, l'idée d'y abonner sa loge. Je n'ai jamais pour autant éprouvé le désir d'en être un lecteur régulier. Pourquoi ? Parce que tout simplement je ne m'y reconnais pas. Parce que je ne vois pas ce qui, précisément, en fait la revue du GODF. Parce que je ne vois pas ce qui la distingue fondamentalement d'autres revues "intellectuelles".

Le malaise ne date pas d'hier. Il est aussi vieux que la revue elle-même. Quand je compulse par exemple des vieux numéros d'Humanisme de la fin des années 1960, je suis bien en peine d'y trouver des traces ou des témoignages de la vie maçonnique, au GODF, à cette époque. Je peux en revanche trouver des études plus ou moins érudites sur la réception de Voltaire au sein de la loge des Neuf Soeurs en 1778 ou sur l'énergie nucléaire en France. Je peux trouver l'inévitable revue des revues, des comptes rendus d'exposition, ou, à l'extrême rigueur, un entretien avec une personnalité du moment. Mais rien qui puisse donner le sentiment d'une revue émanant réellement des profondeurs de l'Obédience. Et d'ailleurs, pour être honnête, ce n'était pas son objectif ! A cette époque, Humanisme n'était pas encore abusivement présentée comme la revue des francs-maçons du Grand Orient de France. Humanisme était le centre de documentation du Grand Orient de France. 

Une autre preuve de ce malaise ? La circulaire n°815 du 16 décembre 2013 adressée à tous les Vénérables. Elle leur annonce la création d'une nouvelle rubrique d'Humanisme intitulée "Travaux de Loges" et leur demande d'envoyer des "planches abouties" (sic). Dans la même circulaire, le GODF, par l'intermédiaire de son 2e Grand Maître adjoint chargé de la culture, considère in fine que cet "appel au travail (sic) en direction de toutes les Loges de l’Obédience est l’occasion de proposer à chacun d’entre nous de découvrir ou redécouvrir la revue dans son nouveau format, l’abonnement se faisant directement auprès des éditions Conform". Humanisme est présenté comme "un outil d'extériorisation par excellence."

Quel aveu !

Non seulement Humanisme semble découvrir, sur le tard, qu'il existe des travaux de loges susceptibles de faire l'objet d'une large diffusion, mais Humanisme a besoin en plus de l'appui logistique du GODF pour faire la publicité de la maison qui l'édite ! De toute évidence, Humanisme n'est vraiment pas la revue des francs-maçons du GODF, mais bien un outil d'extériorisation que l'on a vendu à une société commerciale dans la précipitation de la liquidation judiciaire d'Edimaf. Il est donc assez logique que nombre de frères de l'Obédience s'en détournent.

Conclusion ? Notre Obédience, qui prétend avoir un avis sur beaucoup de choses, qui s'exprime volontiers dans le monde profane et qui déploie ses activités depuis 1773, est incapable d'avoir un bulletin de liaison correct pour ses propres membres.

Les commentaires sont fermés.